l'Auberge des Passionnés

Espace de rencontres et de brassage autour des arts et des toros

Crin-Blanc ou la Camargue en noir et blanc

Le film sur la Camargue que les grands-parents transmettent à leurs petits-enfants !

Crin Blanc

un film d’Albert Lamorisse

Avec : Alain Emery, Jean-Pierre Grenier, Pascal Lamorisse,Georges Sellier
France, 1953 / 1956, , 40 min / 36 min
Zone 2, Noir et Blanc, Restauration digitale de l’image et du son

Au sud de la France, il est un pays presque désertique appelé La Camargue. Crin-Blanc est un magnifique étalon, chef d’un troupeau de chevaux sauvages, trop fier pour se laisser dompter par les hommes. Seul Folco, un petit pêcheur, réussira à l’apprivoiser. Une profonde amitié va naître entre l’enfant et le cheval. Ensemble, ils partiront à la conquête d’une liberté que les hommes leur refusent…
Prix Jean Vigo, 1952.
Grand Prix du meilleur court-métrage, Festival de Cannes 1953.
Prix du Centre International de l’Enfance
Grand Prix de la Critique Polonaise
Albert Lamorisse demeure un réalisateur honteusement méconnu et un artiste ayant su construire son propre univers débordant de candeurs et de poésies. Il connaît le succès en 1952 avec son second moyen-métrage Crin Blanc, où il parvient à valoriser autant le scénario que les prises de vue et à accumuler les scènes cultes. La force de sa thématique et la beauté des paysages inculquent une réelle atmosphère à sa pellicule. Crin blanc rencontre un certain engouement de la part des critiques mais le réalisateur connaît l’apogée filmographique avec Le Ballon Rouge, sa troisième réalisation, celle qui fut la plus adulée dans le monde et où il mettra à jour toute la puissance de son talent. Cette fable qui a charmé un large public aux cours des décennies, touche la pureté de l’enfance même, mais aussi sa cruauté. Lamorisse nous plonge dans un Paris ternis par les ciels gris et les immeubles sans tons. Cette toile de fond fait alors contraste avec ce ballon d’un rouge vif, instaurant un peu de gaieté dans ce paysage urbain et symbolisant le monde colorée de notre jeunesse.
Deux films cultes qui ont fait rêver des millions de jeunes – et de moins jeunes – au cours des décennies, et qui ont gardé leur beauté époustouflante grâce à une restauration et une édition dvd de qualité.

« A l’opposé de l’anthropomorphisme puéril de Disney […] les films de Lamorisse sont des contes oniriques qui misent sur l’intelligence et la sensibilité du jeune public. » – Télérama

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Information

Cette entrée a été publiée le 28 avril 2008 par dans dvd, films, et est taguée , , .

Navigation

Follow l'Auberge des Passionnés on WordPress.com

newsletter

Recevez nos lettres d’information par mail.

%d blogueurs aiment cette page :